Interview Business du mois

Mademoiselle aime

Elodie Morel a toujours eu en elle la fibre créative, qu’elle a choisi de traduire en 2012 en aventure entrepreunariale: Mademoiselle Aime était née alors que sa fondatrice était encore salariée. Depuis, la marque grandit et mobilise sa dirigeante à plein temps. Elle partage avec nous une rétrospective sur ses 8 riches années d’activité.

Le conseil business d’Incremento

Mademoiselle Aime a connu une croissance stable et pérenne de son chiffre d’affaires depuis sa création. En nourrissant sa marque de nouvelles créations, traduites dans 2 collections annuelles, Elodie a su créer une notoriété et un ancrage fort autour de sa gamme de bijoux et franchir avec succès le cap des 5 années d’existence qui reste souvent une étape difficile pour nombre de TPE. En 2020, elle a su, avec beaucoup de courage et de détermination, se faire accompagner pour entamer une réflexion sur l’après: comment continuer à grandir en structurant, déléguant et en gérant ses coûts de façon optimisée. Cette démarche est remarquable en tous points et nous lui conseillons de veiller à la bonne exécution de ce plan, vitale pour sa réussite.

1 – Vous avez créé Mademoiselle Aime en 2012. Pouvez-vous décrire ce qui vous a guidée vers la création d’entreprise ?
Depuis toute petite j’ai été entourée par la création au sens large du terme. Ma mère a toujours peint, cousu des costumes pour mes spectacles de danse, ou de jolies robes pour Noël, fait de la poterie…etc…
Après un BTS Design de mode pour devenir styliste, je pars en stage chez une créatrice de bijoux dans le Marais à Paris. Et là c’est le déclic ! Je me prends de passion pour l’univers du bijou. Entre la création qui me permet de tester différents matériaux et techniques, la gestion des différents fournisseurs, doreur, soudeur et pierres semi-précieuses… et l’échange avec la clientèle en boutique; ce sont toutes ces facettes qui m’ont donné envie de créer ma propre marque. C’est comme ça qu’est née Mademoiselle Aime en 2012.
2 – Comment votre projet a-t-il évolué dans le temps ? Combien de temps s’est-il écoulé entre la toute première envie d’entreprendre et la date de création de Mademoiselle Aime ?
Il a dû s’écouler 8 mois entre l’idée de lancer ma marque et le jour de la création de Mademoiselle Aime à la Chambre des Métiers le 12 septembre 2012.
En rentrant de stage j’ai d’abord trouvé un job alimentaire pour assurer mes arrières. Et j’ai créé Mademoiselle Aime sans business plan et sans connaissance particulière en gestion d’entreprise. Mais je savais au fond de moi que créer été ma vocation, j’ai d’ailleurs démissionné de mon job alimentaire en 2016 pour m’investir à temps plein sur ma marque.
Cela fait 4 ans que je m’épanouis autant professionnellement que personnellement au travers de l’entreprenariat.
3 – Quelles sont les particularités de Mademoiselle Aime ? Comment mettez-vous en valeur les aspects innovants de votre entreprise ?
Mademoiselle Aime est avant tout une marque inspirée du voyage, de différentes tribus du monde entier dans le design de mes estampes que je dessine moi même. Elle se définit également par des savoirs faire Français. Je met un point d’honneur au choix des matériaux que j’utilise. Mon but est vraiment de proposer un bijou au design singulier et de qualité notamment avec une dorure à l’or fin 24 carats et des motifs uniques.
4 – Y-a-t-il eu des accélérateurs/obstacles dans votre parcours de création d’entreprise ? Comment vous ont-ils motivée ?
Le premier accélérateur a été d’intégrer un atelier partagé avec d’autres entrepreneurs de différents horizons. Partager et échanger sur des problématiques communes est pour moi essentiel pour évoluer, faire réfléchir.

Le deuxième a été ma participation au salon du bijoux Bijorhca à Paris en janvier 2017, réservé aux professionnels, qui a permis à la marque une belle visibilité et d’être distribuée dans une vingtaine de boutiques un peu partout en France par la suite.

Et dernièrement mon adhésion au réseau d’entrepreneuses BTB, car j’y ai rencontrer plusieurs expertes qui m’ont permis de faire évoluer mon business, à un moment clé de mon parcours entrepreneurial.

Et pour finir, des voyages, L’Inde, Bali… pour nourrir ma créativité et proposer des design singuliers.

5 – Quelles qualités avez-vous mobilisées pour vous lancer dans l’aventure et y rester ? Comment réagissez-vous en cas de coup dur – par exemple, la période de crise que nous traversons modifie-t-elle votre vision et votre approche ?
J’ai tout d’abord dû faire preuve de courage pour me lancer et accepter que tout n’était pas parfait dès le début. Et au final, cela a été salvateur car c’est là que j’ai le plus appris et le plus évolué. L’adaptabilité, la remise en question et la persévérance pour constamment faire grandir ma marque ( et moi au passage). Ne jamais lâcher quand on y croit au plus profond de nous, car quand ça “vibre” au niveau du ventre c’est qu’on est sur le bon chemin, et il y aura forcément quelque chose qui va se présenter lorsqu’une difficulté arrive.
6 – Si vous deviez résumer votre activité en 3 chiffres ?
7, le nombre d’années de mon entreprise
2, le nombre qui a multiplié mon CA en 2 ans
23, mon âge lorsque j’ai débuté l’aventure Mademoiselle Aime, j’étais jeune ! 🙂
7 – Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?
Pas grand chose, je referai les mêmes erreurs car comme je disais, ce sont elles qui nous font grandir et avancer !
La seule chose que je changerai peut-être c’est de m’entourer encore plus d’experts pour m’accompagner dès le début.
Share This